À la recherche d'un stage en entreprise: quelles possibilités pour les étudiants et jeunes diplômés ? | Student Life | Student.be

À la recherche d'un stage en entreprise: quelles possibilités pour les étudiants et jeunes diplômés ?

En tant qu'étudiant, réaliser un stage permet de faire ses premiers pas dans le monde du travail et des entreprises. Après avoir fourni les conseils pour bien choisir son stage, Student.be dépeint aujourd'hui les différents types de stages ainsi que les réglementations qui les encadrent.

Stages destinés aux étudiants en université ou haute école

Il s'agit du type de stage le plus fréquent en Belgique. En effet, la plupart des sections de l'enseignement supérieur incluent à l'heure actuelle une période de stage dans leur cursus.

Ce type de stage est un engagement incluant trois parties: l'étudiant, son institution académique et l'entreprise. Une convention de stage doit être signée entre ces trois parties avant le début du stage.

Quelques éléments-clefs de la convention de stage:

  • les stages dans le cadre des études sont non-rémunérés 
  • la durée du stage peut aller de un à quatre mois et doit être mentionnée dans la convention 
  • les coordonnées de l'entreprise doivent également être mentionnées dans la convention ainsi qu'un descriptif de la mission du stagiaire et les conditions liées à ses éventuels avantages 
  • le stagiaire est assuré par son institution 
  • si l'employeur ne doit pas assurer son stagiaire, il lui incombe tout de même de confirmer la présence de ce dernier dans le registre du personnel 
  • au cas où le stagiaire doit effectuer un travail manuel, l'employeur est tenu de rédiger une analyse de risque qu'il soumettra à l'institution de l'étudiant 
  • à la fin du stage, l'étudiant doit rédiger un rapport de stage qui peut parfois être en lien avec son travail de fin d'études ou son mémoire.

Il est également possible pour un étudiant de réaliser un stage hors cursus : le stage est alors qualifié de « volontaire ». Pour ce faire, l'étudiant doit au préalable disposer de l'accord de son institution. Une « convention de stage volontaire » est ensuite établie, à l'instar de la procédure relative à un stage classique (les signatures des trois parties – étudiant, institution et entreprise – seront ainsi nécessaires).

Si tu es à la recherche d'un stage, rends-toi dans notre rubrique 'Stages'. De nouvelles offres y sont fréquemment publiées! 

Bénévolat

Tous les étudiants ont la possibilité de devenir bénévole (ou « volontaire ») dans une organisation sans but lucratif (sans quoi, ce n'est plus du bénévolat !). Par exemple, un service public, une ASBL ou un club de sport peuvent être le lieu d'une activité bénévole.

Par définition, le bénévolat consiste en un travail non rémunéré. Le volontaire peut cependant recevoir un « défraiement » de deux manières possibles :

  • un remboursement des frais réels : il s'agit d'un remboursement basé sur la remise de pièces justificatives (billet de train, facture...). Il n'y a ici aucun plafond maximum à observer et le bénévole n'a rien à indiquer dans sa déclaration d'impôt ;
  • un remboursement forfaitaire : dans ce cas, il n'y a aucun besoin de prouver les dépenses grâce à des justificatifs. Toutefois, le volontaire doit respecter deux plafonds durant son activité bénévole : 32,71 euros par jour, soit 1.308,38 euros par an (pour l'année 2015, ces montants étant indexés chaque année en janvier). En cas de dépassement, le bénévole devra justifier l'ensemble de ses dépenses et signaler ses revenus dans sa déclaration d'impôt.

Au niveau des assurances, l'organisation est tenue d'assurer ses volontaires au niveau de la responsabilité civile (sauf dans le cas de certaines associations de fait, c'est-à-dire des organisations non déclarées et donc sans existence juridique). Néanmoins, il existe trois cas pour lesquels le bénévole doit lui-même supporter un éventuel dédommagement :

  • en cas de faute légère répétée ;
  • en cas de faute grave ;
  • en cas de préjudice réalisé en toute connaissance de cause ou d'agissement malhonnête.

Stages après les études

Il existe plusieurs possibilités de stages pour les demandeurs d'emploi. Parmi celles-ci, la plus utile pour les jeunes diplômés semble être la Convention d'Immersion Professionnelle (CIP), jusqu'ici disponible uniquement à Bruxelles et en Flandre. Cette convention, conclue directement entre le demandeur d'emploi et l'employeur (Bruxelles Formation ou la VDAB doivent tout de même valider le programme de formation), débouche sur un stage de 6 mois maximum. Si, par son statut, le stagiaire ne peut percevoir une rémunération en contrepartie de son travail, une indemnité doit lui être attribuée par son employeur en fonction de son âge :

Âge du jeune Indemnité mensuelle minimale
18 ans 615,80 euros
19 ans 660,80 euros
20 ans 705,90 euros
21 ans et plus 751 euros

Au niveau du chômage, il faut savoir qu'une CIP est compatible avec le stage d'insertion professionnelle auquel doivent se soumettre tous les jeunes diplômés demandeurs d'emploi pour peu que l'ONEM juge la convention utile au niveau de l'insertion au sein du marché de l'emploi. Attention simplement au fait que les jours prestés sous une CIP ne sont pas comptabilisés dans le décompte des jours de travail salarié requis pour accéder aux allocations de chômage.

Les chômeurs indemnisés devront, quant à eux, demander une dispense à l'ONEM avant de commencer une CIP et ainsi cumuler leurs allocations de chômage avec l'indemnité du stage.

Les autres possibilités de stages pour les demandeurs d'emploi sont les suivantes :

  • un stage d'immersion linguistique: stage en école de langue ou en milieu professionel à l'étranger ou en Belgique;
  • un stage d'achèvement en entreprise: un stage de 4 à 6 semaines servant d'aboutissement à une formation qualifiante;
  • un stage de transition professionnelle: réservé aux jeunes de moins de 30 ans, inscrits depuis plus de 6 mois et moins de 12 mois comme demandeurs d'emploi et disposant au maximum du Certificat d'Enseignement Secondaire Supérieur (CESS). Ce stage à temps plein dure entre 3 et 6 mois et est rémunéré (200 euros par mois en plus d'une allocation de stage de 26,82 euros par jour versée par l'ONEM);
  • une Formation Professionnelle Individuelle en Entreprise (FPI-E) à Bruxelles et le Plan Formation-Insertion (PFI) en Wallonie fonctionnent plus ou moins de la même manière: une entreprise accepte de former un stagiaire durant une période allant de un à six mois avant de lui proposer un contrat de travail d'une durée au moins équivalente à celle de sa formation ;
  • une Mise en Situation Professionnelle (MISIP), uniquement en Wallonie: stage non rémunéré de 3 à 15 jours (seuls les frais de déplacement sont remboursés par le Forem). Il est destiné aux demandeurs d'emploi, aux travailleurs à temps partiel et aux travailleurs licenciés. De plus, il permet de garder ses droits en matière d'allocations de chômage.

Tu es à présent au courant des principaux types de stage en vigueur en Belgique. Si tu es personnellement à la recherche d'un stage, n'hésite pas à consulter les nombreuses propositions disponibles sur Student.be !

 

Jobs similaires :

  • =job.status_text

    Architect (stage van min. 1 maand)

    Nationale Bank van België Stage
    1000 Brussel
    Ce job est disponible dans plusieurs villes
    Niveau d'études: Tous niveaux d'études Régime Temps plein
  • =job.status_text

    Research & Development Survey

    Proximus Stage
    1030 Brussel
    Ce job est disponible dans plusieurs villes
    Niveau d'études: Bachelier Régime Temps plein
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos Conditions générales et notre Politique de confidentialité