Celse Maregarege : stagiaire au Rwanda | Student Life | Student.be

Celse Maregarege : stagiaire au Rwanda

Student.be a rencontré Celse Maregarege, étudiant de 23 ans à la Louvain School of Management (LSM). Celse a réalisé un stage de 6 mois au Rwanda dans le cadre de sa deuxième année de Master en option finance. Il nous relate cette expérience internationale.

Le « branchless banking » : un défi dans les pays en voie de développement

Celse a initialement été engagé comme stagiaire par une société de consultance belge. Très vite, l'opportunité de réaliser une mission à Kigali, la capitale du Rwanda, s'est présentée à lui et Celse n'a pas hésité à se lancer dans cette aventure. Il faut dire que cet étudiant a plutôt un tempérament voyageur : « Je suis revenu fin décembre d'un Erasmus à Montréal. Dix jours plus tard, j'étais déjà au Rwanda ! », nous explique-t-il.

Celse est donc devenu consultant dans le domaine du « branchless banking » dont il nous expose le principe : « C'est un nouveau domaine de la finance. Il s'agit de proposer les services d'une banque sans qu'il y ait de bureaux ou de guichets. À la place, les clients s'adressent à des commerçants ordinaires qui, en plus de leur activité usuelle, font office d'agents. Cela se fait dans les pays en voie de développement pour que les personnes les plus pauvres aient accès à des services financiers de base leur permettant de se développer et d'améliorer leur condition. »

Il faut savoir que dans les pays en voie de développement comme le Rwanda, les succursales des banques ne sont présentes que dans les grandes villes pour cause de rentabilité. De fait, les entreprises ne prennent pas le risque de payer de grosses sommes d'argent pour investir en pure perte dans les zones rurales. Les banques sont donc inaccessibles dans ces zones, ce qui ralentit le développement économique des gens qui y vivent.

Dès lors, comment pourvoir cette frange de la population de services financiers ? « Dans les pays en voie de développement, beaucoup de gens possèdent un téléphone portable basique. », répond Celse. « À partir de cet état de fait, une idée novatrice est apparue au début des années 2000 dans le domaine de la micro-finance : bénéficier de services financiers via son téléphone. Pour ces pays, ce fut une idée révolutionnaire ! »

Et de fait : toutes les opérations bancaires peuvent facilement se faire via une plate-forme aussi simple d'utilisation que l'envoi de SMS. À l'heure actuelle, il est ainsi possible de recevoir son salaire par téléphone, procéder à des virements, recevoir et rembourser un emprunt, payer des factures diverses (eau, électricité...) ou encore payer des amendes de roulage. Une solution efficace pour les Rwandais et toutes les autres populations du monde qui résident loin des grandes villes !

 

L'application pour trouver un job étudiant

 

Faculté d'adaptation et autodidactisme

En tant que consultant, la mission de Celse n'était pas de tout repos : « Ma tâche principale consistait à stimuler l'usage de la plate-forme de "mobile banking" au sein de l'entreprise », nous dit-il. « Je devais aussi m'assurer que les objectifs fixés par l'équipe soient atteints. Pour ce faire, j'ai établi des calendriers et fixé des sous-objectifs en vue d'atteindre les objectifs principaux. En réunion, après un débriefing des problèmes rencontrés en cours de route, nous réfléchissions en équipe aux solutions à apporter dans le but d'éviter ces mêmes problèmes à l'avenir. J'ai également participé à des visites de terrain. »

En plus d'endosser de nombreuses responsabilités, Celse a dû faire preuve de maîtrise au niveau linguistique : « L'anglais est la langue de travail au Rwanda mais il y a aussi le kinyarwanda, une langue locale utilisé dans les zones rurales. Étant Burundais d'origine, je parle le kirundi qui est une langue très proche du kinyarwanda. Grâce à mon stage, j'ai ainsi non seulement amélioré mes compétences professionnelles mais également mes compétences linguistiques ! »

Tout n'est pas évident lorsqu'on débarque dans une nouvelle entreprise, encore moins à l'étranger. Celse a ainsi connu quelques difficultés d'adaptation lors des premiers mois sur place : « En janvier, je ne connaissais pas grand chose du branchless banking. Je m'étais simplement renseigné sur le sujet de sorte que j'en connaissais les grandes lignes. Bien entendu, j'ai davantage appris sur le terrain. À mesure que les jours passaient, je comprenais de mieux en mieux mon rôle au sein de l'entreprise. »

La découverte d'un nouveau milieu n'est, elle non plus, pas toujours simple : « Parfois, en tant que stagiaire, on ne sait pas trop comment se positionner par rapport aux autres membres de l'entreprise. On ignore comment la société fonctionne, on ne connaît pas très bien la mentalité ni les habitudes de la maison... Il y a toujours cette adaptation difficile et stressante au début, quand tu commences ton stage. »

 

Une expérience qui vaut le détour

Malgré ces quelques difficultés, Celse est entièrement satisfait du stage qu'il a réalisé. Il n'a qu'un seul regret : que l'aventure n'ait pas duré plus longtemps ! « Ce stage m'a permis de rencontrer beaucoup de personnes et d'évoluer dans une autre culture. Un tel stage offre aussi l'opportunité de rencontrer des gens qui peuvent t'aider par la suite, dans ta future carrière. » Cerise sur le gâteau : grâce à son stage, Celse a décroché une bourse auprès de la UMM (University Meets Microfinance) comme récompense pour son travail sur le terrain !

Si Celse recommande bien évidemment la réalisation d'un stage, il précise qu'il faut rester lucide et ne pas se lancer tête baissée dans un tel projet : « Je conseille de faire un stage si on aime découvrir de nouvelles choses et confronter la théorie que l'on a apprise aux cours à la réalité du terrain. Mais il faut bien y réfléchir et ne pas forcément accepter le premier stage qui s'offre à soi. Il faut choisir un domaine que l'on trouve intéressant à la base et sélectionner ce qui peut potentiellement nous enrichir. »

Ces paroles sont d'autant plus sensées dans le cadre d'un stage à l'étranger. « Le stage à l'étranger dépend des envies de chacun », ajoute Celse. « Je le conseillerais plutôt aux personnes qui ont envie de découvrir d'autres horizons, d'autres manières de penser et d'autres cultures. »
 

Student.be souhaite une bonne continuation à Celse dans sa vie professionnelle !

 

Laurent LOUIS-DE WANDELEER

Jobs similaires :

  • =job.status_text

    Stagiaire en communication

    Cuypers Stage
    1050 Ixelles
    Ce job est disponible dans plusieurs villes
    Niveau d'études: Bachelier Régime Temps partiel
  • =job.status_text

    Community Manager Internship

    Kami Stage
    1030 Bruxelles
    Ce job est disponible dans plusieurs villes
    Niveau d'études: Bachelier Régime Temps partiel
  • =job.status_text

    Community Manager (FR/EN)

    Gestea Stage
    1000 Bruxelles
    Ce job est disponible dans plusieurs villes
    Niveau d'études: Bachelier Régime Temps plein
  • =job.status_text

    Traducteur NL

    Beelingwa Stage
    1350 Jauche
    Ce job est disponible dans plusieurs villes
    Niveau d'études: Tous niveaux d'études Régime Temps plein
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos Conditions générales et notre Politique de confidentialité