Combiner sport de haut niveau et études supérieures : quel statut ? | Student Life | Student.be

Combiner sport de haut niveau et études supérieures : quel statut ?

Ce n'est un secret pour personne : entreprendre des études supérieures demande beaucoup de temps et d'investissement. Dans ces conditions, il n'est pas toujours évident de mener à bien une occupation parallèle, notamment une activité sportive de haut niveau. Néanmoins, des solutions existent pour permettre aux étudiants qui le désirent de combiner parcours académique et carrière sportive. Explications.

Étudiant SHN, kézako ?

Selon le décret « sport » datant du 8 décembre 2006, un sportif reconnu est un sportif bénéficiant de l'un des trois statuts suivants :

  • espoir sportif (ES) ;
  • sportif de haut niveau (SHN) ;
  • partenaire d'entraînement (PE).

Si un étudiant est susceptible de bénéficier de l'un de ces trois statuts, c'est à sa fédération sportive d'introduire un dossier de demande auprès d'une commission indépendante d'experts du sport appelée « commission 14 ». Après examen du dossier, cette commission transmet son avis au Ministre des Sports qui décide lui-même d'attribuer ou non le statut demandé.

Tous les étudiants disposant de l'un de ces statuts (ES, SHN ou PE) peuvent se voir accorder le statut de « sportif de haut niveau » (SHN) par leur université ou leur école supérieure. Pour ce faire, il leur faut introduire un dossier auprès de leur institution et se soumettre à l'avis d'une nouvelle commission.

 

Attention à ne pas confondre ici les deux statuts SHN – d'une part, celui octroyé par le Ministre des Sports et, d'autre part, celui attribué par l'institution académique. Même s'ils portent le même nom, ils ne sont pas similaires. Ainsi, un étudiant décrété ES par le Ministre des Sports peut devenir un étudiant SHN dans son université ou son école supérieure.

Certains étudiants pratiquant un sport à haut niveau peuvent toutefois ne pas répondre à toutes les exigences ou encore leur fédération sportive peut ne pas être reconnue par leur Communauté linguistique. Néanmoins, même sans statut officiel, il leur est également possible d'introduire un dossier auprès de certaines institutions pour bénéficier de certains avantages et services propres aux étudiants SHN. On regroupe généralement ces étudiants sous l'appellation de « sportifs de bon niveau » ou « sportifs sub-top ».

Les sports concernés par le statut étudiant SHN sont très variés. Sans surprise, les sports « classiques » entrent en ligne de compte (football, tennis, basket-ball...) mais des sports plus atypiques comme le tir à l'arc, l'aviron ou l'haltérophilie peuvent également donner lieu à une reconnaissance comme étudiant SHN.

Quels avantages pour les étudiants SHN ?

Les étudiants décrétés SHN par leur institution académique peuvent bénéficier de nombreux avantages et services durant leur année d'étude.

Par exemple, l'allègement d'études (anciennement appelé « étalement ») permet aux étudiants SHN de bénéficier d'un programme de cours plus léger durant leur année. Ces étudiants peuvent également manquer certains cours obligatoires ou des travaux pratiques. Autre avantage : leur session d'examen peut être modifiée ou prolongée en fonction de leur activité sportive.

Par ailleurs, l'étudiant SHN profite des faveurs de son statut même en dehors du campus. Ainsi, il peut bénéficier d'un suivi médical et/ou sportif tout au long de son année ainsi que d'un accès privilégié aux infrastructures sportives liées à l'université ou l'école supérieure où il est inscrit.

Enfin, l'étudiant SHN peut recevoir des aides financières (notamment une réduction des frais d'inscription) ainsi que des aides au logement.

Devenir étudiant SHN : une décision pas toujours évidente

Comme l'indique l'ASEUS (Association Sportive de l’Enseignement Universitaire et Supérieur), « une double carrière se planifie, elle ne s'improvise pas ». De fait, les exigences académiques et sportives se télescopent souvent et il n'est pas toujours évident pour l'étudiant SHN de savoir où doivent aller ses priorités ni quel pan de sa vie privilégier.

C'est pourquoi il convient d'y réfléchir à deux fois avant d'entamer ce type de parcours. Il faut être certain de pouvoir tenir la distance et avoir assez de volonté pour ne délaisser aucun de ses deux programmes.

Si ces conditions sont remplies, les études supérieures peuvent dès lors devenir très enrichissantes et sources d'une immense satisfaction, à l'image de ce que vit Morgan Good que nous avons rencontré il y a quelques mois.

L'application pour trouver un job étudiant

 

Pour plus d'infos :

Liste des fédérations sportives agréées par la Fédération Wallonie-Bruxelles

Liste des institutions membres de l'ASEUS

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos Conditions générales et notre Politique de confidentialité