Corentin Cartuyvels (ONU) : comment accéder à une carrière internationale | Student Life | Student.be

Corentin Cartuyvels (ONU) : comment accéder à une carrière internationale

Student.be a rencontré Corentin Cartuyvels, 34 ans, fonctionnaire officiel en poste à l'Organisation des Nations Unies (ONU). Corentin nous détaille son parcours et livre ses conseils destinés aux jeunes désirant accomplir une carrière internationale.

L'ONU : un organisme peu connu

Corentin a achevé en 2006 un cursus en Sciences politiques et Relations internationales à l'UCL. Dès son Master, son objectif était très précis : travailler pour les Nations Unies. « Il n'y a pas d'études spécifiques pour entrer aux Nations Unies mais il est certain que des études en Sciences politiques, Relations internationales ou Droit orientent davantage vers ce type de carrière », confie Corentin. « Pour les étudiants en sciences politiques, travailler à l'ONU est souvent un objectif en soi. Pourtant, les étudiants ne comprennent généralement pas très bien ce que sont les Nations Unies. En fait, l'ONU est une espèce de grosse machine que tout le monde connaît plus ou moins de nom mais dont beaucoup ignorent le contenu. »

En réalité, l'ONU se compose d'une vingtaine d'organisations qui traitent de thématiques différentes, notamment : la coopération entre civils et militaires en cas de crise, l'aide humanitaire/la coopération au développement (ce qui inclut, entre autres, les thématiques liées aux changements climatiques et les questions environnementales, la santé, l'aide alimentaire, la problématique des réfugiés...) et les Droits de l'Homme.

Selon Corentin, il y a quatre façons différentes de rentrer à l'ONU pour un jeune diplômé :

  • les stages. « Si on a de la chance, on se voit offrir un poste après le stage. » ;
  • le programme volontaire des Nations Unies. « Il faut avoir entre deux et cinq ans d'expérience pour y être admis. La rémunération y est honorable et l'expérience souvent très intéressante. » Plus d'informations sur ce programme ici ;
  • le Junior Professional Officer Program (JPO Program). « Il est publié annuellement en Belgique, sachant qu'il y a environ 15 postes à pourvoir. Il faut être âgé entre 25 et 32 ans et avoir deux à quatre ans d'expérience dans une thématique spécifique. Par ce biais, on entre directement dans le système en tant que cadre officiel. Attention car la compétition est plutôt rude et le processus assez long (six mois environ). » ;
  • enfin, une compétition annuelle est organisée dans les pays sous-représentés au sein de l'ONU. « En Belgique, le dernier concours de ce type a eu lieu en 2010-2011, au sein du Parlement Européen. Les candidats sont d'abord sélectionnés sur base de leurs CV avant de passer un examen de cinq heures environ. Au final, seule une dizaine de cadres est sélectionnée. Ce n'est clairement pas la voie la plus simple ! »

Le parcours de Corentin : un exemple de réussite au niveau international

Corentin est formel : avant de pouvoir entrer à l'ONU, l'idéal est de se forger une certaine expérience dans une thématique donnée, notamment à travers la réalisation de stages en Belgique durant les études supérieures. Une fois le diplôme en poche, il faut dès lors parvenir à décrocher un stage pour une organisation de l'ONU à l'étranger.

C'est exactement le chemin que Corentin a suivi : « Après mes études, j'ai directement fait un stage pour l'ONU en Équateur durant six mois. Ensuite, j'ai réalisé un second stage dans la section aide humanitaire de la Commission européenne. À l'issue de ce dernier, je suis véritablement entré à la Commission européenne durant deux ans et demi, toujours dans l'aide humanitaire. En parallèle, j'ai fait un Master de spécialisation en Droits de l'Homme à Saint-Louis dans la perspective d'entrer comme fonctionnaire à l'ONU. »

Toute cette persévérance a finalement payé : « J'ai fini par décrocher un poste en Haïti, d'abord comme volontaire des Nations Unies puis en tant que cadre officiel. J'y ai travaillé durant quatre ans au niveau de la gestion des catastrophes naturelles. »

Corentin a aujourd'hui planifié un autre projet grâce à une nouvelle affectation dans le domaine de la coordination humanitaire au sein d'un bureau régional des Nations Unies (rassemblant plus de 20 pays).

L'ONU : un milieu difficile d'accès et compétitif

Un emploi à l'ONU offre bien entendu beaucoup d'atouts professionnels : « Travailler à l'ONU permet de rencontrer beaucoup de gens et de toucher des thématiques très diverses », confirme Corentin. « L'ONU est souvent le partenaire prioritaire des gouvernements des pays dans lesquels il est actif. En travaillant pour les Nations Unies, on profite d'une vision politique globale. »

Sans compter l'immense diversité des postes proposés ainsi que la possibilité de voyager dans de nombreux pays du monde (en moyenne, un employé de l'ONU change de pays tous les trois ou quatre ans). Comme le dit Corentin : « On est loin de la vie de bureau : les métiers offerts par l'ONU sont très diversifiés, enrichissants et dynamiques ! »

Cependant, à l'instar de toute carrière, il est nécessaire de supporter certains désagréments. En premier lieu, il faut être conscient du fait que devenir un employé officiel de l'ONU ne se fait pas du jour au lendemain : « Les stages permettent de rentrer dans le système mais cela prend du temps », souligne Corentin. « En ce qui me concerne, il m'a fallu quatre ou cinq ans pour devenir un fonctionnaire officiel de l'ONU. »

En outre, les premiers stages à l'ONU sont souvent non rémunérés. Il faut donc trouver des solutions financières pour continuer à fonctionner au quotidien (travail sur le côté, bourse...). Gérer sa vie de famille n'est pas non plus une évidence lorsqu'on est amené à voyager autant : « L'ONU est une organisation extrêmement lourde qui n'offre pas toujours la flexibilité du secteur privé », admet Corentin.

Par ailleurs, l'ONU constitue un milieu ultra compétitif : « Quand un nouveau poste se libère, tu es en compétition avec le monde étant donné que l'ONU est une organisation planétaire. Du coup, si tu ne t'es pas fait connaître ou si tu ne t'es pas créé des connexions professionnelles, tu as très peu de chance d'être le candidat choisi. » Comme si cela ne suffisait pas, les démarches pour postuler prennent énormément de temps : « Décrocher mon futur poste a nécessité un an de processus avec la réalisation de plusieurs interviews écrites et orales. Mais cela vaut le coup de s'accrocher ! »

Se spécialiser pour mieux percer

Lorsqu'on décide d'entamer une carrière internationale, le mot d'ordre est la persévérance : « Il ne faut pas se dire qu'on n'arrivera jamais à travailler dans une organisation telle que l'ONU. Il faut être ambitieux et se donner les moyens d'y arriver : faire des stages, rencontrer des gens et se créer un réseau (le réseautage est primordial pour entrer à l'ONU, comme dans beaucoup de secteurs). »

D'autre part, Corentin conseille fortement aux étudiants de se spécialiser un maximum dans une thématique spécifique : « Dans ce type d'organisation, c'est une force », affirme-t-il. « Être diplômé en Relations internationales et dire qu'on souhaite travailler dans la coopération au développement ne signifie pas grand chose. L'idéal est de spécialiser en réalisant un troisième cycle d'études relatif à la thématique en question (désastres, réfugiés...). On dispose ainsi d'une plus-value pour progresser dans sa carrière. »
 

Student.be remercie Corentin et lui souhaite le meilleur pour sa nouvelle aventure !

 

 

Jobs similaires :

  • 2018-09-01
    =job.status_text

    Credit Risk Analyst - Credendo

    Credendo Premier Emploi
    1000 Brussels
    Ce job est disponible dans plusieurs villes
    Niveau d'études: Tous niveaux d'études Régime Temps plein
  • 2018-08-21
    =job.status_text

    Attaché Budget (m/f/x)

    Selor Premier Emploi
    1070 Brussels
    Ce job est disponible dans plusieurs villes
    Niveau d'études: Master Régime Temps plein
  • 2018-08-17
    =job.status_text

    1 Laboratoriumtechnicus (NL)

    SPF Finances - FOD Financiën Premier Emploi
    1030 Bruxelles
    Ce job est disponible dans plusieurs villes
    Niveau d'études: Bachelier Régime Temps plein
  • 2018-09-01
    =job.status_text

    Conseiller Financier

    Axis Group Premier Emploi
    1000 Brussels
    Ce job est disponible dans plusieurs villes
    Niveau d'études: Master Régime Temps plein
  • 2018-09-12
    =job.status_text

    Customer Support Hero

    Yools Webdesign Premier Emploi
    1000 Brussel
    Ce job est disponible dans plusieurs villes
    Niveau d'études: Bachelier Régime Temps plein
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos Conditions générales et notre Politique de confidentialité