Etudier et fonder sa startup grâce au statut étudiant-indépendant | Student Life | Student.be

Etudier et fonder sa startup grâce au statut étudiant-indépendant

Tu es encore étudiant et pourtant tu te sens déjà l’âme d’un entrepreneur ? Tu poses régulièrement ton syllabus pour rêver de ton futur business plan ? Tu te dis que le temps qui passe pourrait déjà être mis à contribution pour des projets ambitieux ? On t'aide à y voir plus clair à propos du statut étudiant-entrepreneur.

Concilier les études et l’entreprenariat. Voilà un concept qui va probablement sembler terriblement risqué et audacieux. C’est d’autant plus vrai si l’on considère la difficulté pour un(e) étudiant(e) de dégager des fonds suffisants pour porter ce genre de projet. Et pourtant, le cadre légal autour du statut d’étudiant(e)-entrepreneur(se) rend l’aventure possible pour celles et ceux qui sont encore dans les hautes études.​

Le cadre légal de l'étudiant-indépendant

  • Il existe plusieurs conditions claires pour pouvoir prétendre au statut d’étudiant(e)-entrepreneur(se) :
  • Tu dois avoir au minimum 18 ans, et au maximum 25 ans
  • Tu dois occuper la fonction principale d’étudiant(e). Dans les faits, cela veut dire que tu dois être enregistré(e) dans un établissement d’enseignement reconnu (soit en Belgique, soit à l’étranger) afin d’obtenir un diplôme reconnu par l’autorité compétente en Belgique
  • Tu dois suivre des études représentant un minimum de 27 crédits par an ou un minimum de 17 heures de cours sur une semaine
  • En tant qu’étudiant(e)-entrepreneur(e), tu devras exercer une activité professionnelle à ton propre compte, afin de répondre au statut social des travailleur(se)s indépendant(e)s.

Les avantages lié au statut*

Il y a de très nombreux avantages à tirer d’un tel statut ! Par exemple, l’étudiant(e)-entrepreneur(se) ne devra payer aucune cotisation sociale en dessous des 6.923,69 euros de revenus par an. Jusqu’à cette somme, la personne continuera à être à charge de ses parents pour le remboursement de ses soins de santé, ainsi qu’à être éligible pour les allocations familiales. Cette éligibilité aux allocations est aussi conditionnée par la parole de l’étudiant(e) d’avoir travaillé moins de 240 heures par trimestre (cela n’inclut pas les mois de juillet et août si l’étudiant(e) poursuit son cursus académique l’année suivante).​

Entre 6923,69 euros et 13.847,39 euros, une cotisation sociale avantageuse à hauteur de 20,5% sera imposée. Enfin, au-delà de cette somme, l’étudiant(e) se verra imposer une cotisation identique à celle d’un travailleur indépendant normal.​

Le second gros avantage du statut d’étudiant(e)-entrepreneur(se) se situe au niveau fiscal. En effet, trois barèmes seront à retenir :

  • 3.330€ net (4162,50€ brut) si l’étudiant(e) est à charge des deux parents (à cela peuvent être ajoutés un maximum de 2780 euros brut)
  • 4.810€ net (6.012,50€ brut) s’il/elle est à charge d’un(e) isolé(e) (à cela peuvent être ajoutés un maximum de 2780 euros brut)
  • 6.110€ net (7.637,50€ brut) s’il/elle est atteint(e) d’unhandicapd’au moins 66% à charge d’un(e) isolé(e) (à cela peuvent être ajoutés un maximum de 2780 euros brut)

Au-delà de ces trois barèmes, l’étudiant(e)-entrepreneur(se) ne sera plus considéré(e) fiscalement comme à charge des parents (leur imposition sera donc plus élevée). Cependant, il/elle évitera toute imposition en dessous d’un montant de 8.860€net/an (12.657,14€ brut). A ces 12.657 ,14 euros ne peuvent être ajoutés 2780 brut, liés à un éventuel contrat d’occupation étudiant.​

Quelques conseils pour bien débuter son projet !​

Après avoir passé en revue les principales conditions ainsi que les avantages liés au statut d’étudiant(e)-entrepreneur(se), il est temps de te donner quelques bons conseils pour être sur la bonne voie !​

  1. Le premier conseil, qui peut sembler évident de prime abord, est de s’assurer que le produit proposé par la start-up répond à un réel besoin afin de rencontrer la demande. Une étude de marché est fortement conseillée ! 
  2. Trouver ses premiers associés est également une étape cruciale. Ce sont eux qui vont garantir les débuts de l’entreprise et lui permettre de dépasser le stade de structure embryonnaire.
  3. L’élaboration de premiers visuels, mockups ou prototypes de ton produit sera une nouvelle étape importante. C’est par ce biais que tu pourras démarcher tes premiers prospects, tes premiers influenceurs… Ainsi que tes premiers investisseurs !
  4. En 2019, la communication digitale est la clé d’un projet réussi. A l’ère des réseaux sociaux, difficile de se faire connaître en boudant les grandes plateformes que sont Facebook, LinkedIn ou encore Instagram. Et pourtant, une communication plus physique reste elle aussi incontournable, surtout au début !
  5. La visibilité, la visibilité, et la visibilité. Ce sont les trois mots qui devront guider ta stratégie de communication. Pour cela, rien de tel qu’une petite promotion sur le terrain ou encore une séance de networking durant un event. Pour cela, pense à toujours avoir sur toi quelques cartes de visites/flyersà distribuer ! Tu auras la possibilité de les faire fabriquer à moindre frais, pour un résultat garanti !
  6. Si il te reste des questions, n'hésite pas à contacter le 1819.be. Ils ont les réponses à toutes tes questions !

Et voilà, tu es à présent paré(e) et informé(e) pour découvrir le monde de l’entreprenariat ! ​

*Attention de bien différencier cotisations sociales et fiscales ! La première, prélevée à la source sur ton salaire brut, suivra les barèmes liés à tes revenus. La seconde, calculée à la suite du calcul d’imposition annuel, est prélevée en fonction d’autres barèmes liés à ta situation et à celle des personnes à charge.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos Conditions générales et notre Politique de confidentialité