Job étudiant : Quels impacts sur la sécurité sociale, les impôts & les allocations familiales | Student Life | Student.be

Job étudiant : Quels impacts sur la sécurité sociale, les impôts & les allocations familiales

job etudiant sur student.be

Le fait de travailler comme étudiant jobiste peut, en fonction de différents seuils définis dans la loi, avoir une influence non négligeable sur les cotisations sociales (les tiennes et celles de ton employeur), les allocations familiales et les impôts (les tiens et ceux de tes parents).

Les 50 jours

On commence avec un peu de vocabulaire.  Un étudiant est jobiste s’il est soumis à la cotisation de solidarité, tandis qu’il est qualifié de travailleur s’il est soumis aux cotisations ordinaires. C’est ici qu’entrent en compte les « 50 jours ».  En 2015, cette cotisation de solidarité est de 8,14 % dont 2,71 % est à charge de l’étudiant. Un étudiant jobiste travaille 50 jours ou moins, tandis qu’un étudiant travailleur dépasse ce seuil.  A partir du 51ème jour, tu es donc soumis aux cotisations sociales ordinaires, avec environs 13,07% à ta charge (mais l'employeur paie également une cotisation patronale bien plus élevée !).  Attention, chaque jour travaillé compte comme un jour complet, et ce que tu aies travaillé 2h ou 8h !  Pour savoir où tu te situes dans ton quota, direction Student@work - 50days.  Bon à savoir également, le quota des 50 jours se calcule sur base d’une année civile, mais même en cas de dépassement tu conserves ton statut étudiant ! Pour ceux qui ne le sauraient pas encore, depuis 2012 ce quota n’est plus lié à une saison ou à une période particulière !

 

Les allocations familiales

Par rapport aux allocations familiales, il faudra cette fois se poser la question en heures et en trimestres !  Si tu travailles moins de 240 heures par trimestre au cours des premier, deuxième et quatrième trimestres, tu continues à avoir droit aux allocations familiales. Si tu travailles plus, tu ne toucheras pas d'allocations familiales pour le trimestre au cours duquel tu as trop travaillé. Pendant le troisième trimestre (vacances d'été), tu peux travailler de façon illimitée si tu poursuis ensuite tes études. Dans le cas contraire (si tu as décidé de ne pas poursuivre tes études), le quota de 240 heures s’applique au cours de ce trimestre également  : si tu le dépasses, tu perds le bénéfice des allocations familiales en tant qu'étudiant. Si tu es inscrit comme demandeur d'emploi et que tu bénéficies des allocations familiales, en revanche, tu peux encore recevoir les allocations si tes revenus mensuels ne dépassent pas la limite de 520,08 euros brut par mois, et le nombre d’heures de travail n’entre plus en ligne de compte. Direction le site de l'Agence fédérale pour les allocations familiales (FAMIFED) pour plus d’informations !

Attention : si tu travailles à temps partiel, exerces une activité indépendante à titre complémentaire, … d’autres règles peuvent s’appliquer.  Mais si tu as le moindre doute tu trouveras plus d’infos en fonction de ta région sur le portail de la sécurité sociale.

 

Et les impôts dans tout ça? 

Enfin, si tes parents ont peur pour leurs impôts, sache que le fait que tu travailles n’aura un impact que si tu gagnes trop d’argent ! Les montants maximaux que tu peux gagner changent chaque année, et dans le tableau ci-dessous tu trouveras les chiffres de 2015. Mais ces chiffres ne sont valables que si tu n’as pas d’autres ressources que le salaire lié à ton travail étudiant et que tu n’indiques pas de frais professionnels réels.  La différence pour eux réside dans le fait qu'au delà de ces montants tu n'es plus considéré comme "à leur charge".

 

Ta situation familiale Montant brut maximal que tu peux gagner
Tes parents sont imposés ensemble 6.500 euros
Tes parents sont imposés isolément 8.225 euros
Tes parents sont imposés isolément et tu es fiscalement considéré comme lourdement handicapé. 9.750 euros

En ce qui te concerne, tu ne devras pas payer d'impôts si tu gagnes moins de 9.458,96 euros bruts (chiffres de 2015), car cela donnera un montant net inférieur à la quotité du revenu exemptée d'impôts*. Pour bien comprendre le mécanisme, il faut savoir que pour l’exercice d’imposition 2016 (revenus 2015), la quotité du revenu exemptée d'impôt s'élève à 7.380 € nets lorsque le revenu imposable ne dépasse pas 26.360 €.  Pour le calcul des 9458,96€ bruts, on tient également compte d'un montant de frais forfaitaire (environs 20%).

Pour plus d’infos c’est au SPF finances qu’il faut s’adresser.​

Quelques cas concrets pour illustrer les différents cas de figure.

1. J'ai bossé 40 jours, à raison de 8 heures par jour. J'ai effectué l'ensemble de ces prestations lors du premier trimestre de l'année civile et l'employeur m'a payé un salaire brut de 3,000 €.

Cotisations sociales: Tu n'as pas dépassé les 50 jours. Ton employeur et toi bénéficiez donc du système de la cotisation de solidarité. Tu ne paieras donc "que" 2,71% de cotisations sociales sur ton salaire. Tu auras donc "en poche" 2918,7 € (=(100%-2,71*)*3000)). Ton employeur, quant à lui, devra débourser 3162,9 € (=(100%+(8,14%-2,71%))*3000)).

Allocations familiales: Tu as travaillé plus de 240 heures lors d'un même trimestre (40*8=320). Tes parents devront donc rembourser les allocations familiales qu'ils ont perçues lors de ce trimestre.

Impôts: Ton salaire n'a pas dépassé les 6,500 €. Tu restes donc à charge de tes parents et cela n'aura pas d'impact sur leurs impôts.  Toi non plus, tu ne devras pas payer d'impôts étant donné que ton salaire brut est sous la barre des 9.458,96 €.

En résumé, tu empocheras 2918,7. Ton employeur déboursera, pour sa part, 3162,9 €. La sécurité sociale percevra 244,2 € et tes parents devront rembourser 3 mois d'allocations familiales.

Prenons les mêmes hypothèses, mais appliquons les à la période estivale (du 1 juillet au 30 septembre). Tu empocheras la même somme et tu couteras le même montant à ton employeur.... par contre tes parents ne devront pas rembourser les allocations familiales perçues lors de ce trimestre si tu poursuis tes études par la suite.

Disons maintenant que tu n'as travaillé que 30 jours, toujours à raison de 8 heures/jour lors du premier semestre de l'année et que tu as perçu 3,000 €.... Ton total d'heures prestées ne dépasse donc pas 240h... Tes parents ne devront donc pas rembourser les allocations familiales perçues...et ce quelle que soit la période à laquelle tu as travaillé! 

2. J'ai bossé 55 jours, à raison de 2 heures par jour. J'ai effectué ces prestations lors du premier trimestre. Mon employeur m'a payé un salaire horaire de 10 €.

Cotisations sociales: Tu as dépassé les 50 jours. Tu devras donc payer une cotisation sociale ordinaire de 13,07% sur les prestations effectuées pendant les jours qui dépassent ce quota (en l'occurence, les jours 51 à 55). Après avoir payé tes cotisations sociales tu auras donc en poche:

(50j * 2h * 10€) * (100% - 2,71%) + (5j * 2h * 10€) * (100% - 13,07%) = 1059,83 €

Allocations familales: Tu n'as pas travaillé plus de 240h sur un trimestre. Tes parents gardent donc leurs droits aux allocations familiales.

Impôts: Tu n'as dépassé aucune des seuils au niveau du revenu perçu. Tu restes donc à charge de tes parents qui pourront continuer à bénéficier d'une réduction d'impôt et tes revenus ne seront pas non plus taxés.

3. J'ai bossé 44 dimanches durant l'année, pour un total de 352h, et mon employeur m'offre un salaire brut de 7040€.  

Cotisations sociales: Je n'ai pas dépassé mon quota de 50 jours, j'ai donc des cotisations sociales réduites à payer de 190,784€ et recevrai 6849,216€. Mon employeur aura lui aussi l'avantage de payer les cotisations sociales réduites.  

Allocations familiales: Ici, aussi, pas de soucis étant donné que les 240h par trimestre ne sont pas dépassées. 

Impôts: Attention! Si tes parents sont imposés ensemble, ils ne bénéficieront plus des avantages fiscaux liés au fait que tu sois à leur charge (entre autres, de la majoration de la quotité exemptée d’impôt).  En effet, tu dépasses le seuil des 6500€ et ne sera donc plus considéré comme "enfant à charge".  Par contre, tu ne devras pas payer d'impôts toi même étant donné que tu restes sous les 9.458,96€. 

4. Enfin, on peut supposer que tu travailles de manière soutenue et donc plus de 50 jours (les cotisations sociales seront donc plus élevées à partir du 51ème jour), plus de 240h par trimestre (et donc tes parents ne perçoivent plus les allocations familiales), mais aussi pour un salaire brut de plus de 9.458,96€.  En fonction de ton salaire total annuel, le cacul des impôts se fera sur base de tes revenus non exonérés, avec le système de l'impôt progressif (au plus on gagne, au plus on est taxés!). 

Une dernière chose avant de postuler à un job d'étudiant sur student.be, la déclaration d’impôt reste obligatoire en fin d’année ! 

 

L'application pour trouver un job étudiant

 

* En Belgique, le taux d'imposition dépend des revenus que l'on perçoit.  C'est un système qui fonctionne par "tranche", et une partie de revenus (la première "tranche") n'est pas imposée.  Cette part de revenus exemptée d'impôts est susceptible d'être modifiée, notamment lorsque l'on a des enfants à charge (une plus grande partie des revenus n'est donc pas taxée). 

Jobs similaires :

  • =job.status_text

    Collaborateur Petit Dejeuner

    Radisson Blu Royal Hotel Brussels Job étudiant
    1000 Bruxelles
    Ce job est disponible dans plusieurs villes
    Niveau d'études: Régime
  • 2018-08-16
    =job.status_text

    Animator

    t-interim Gent Job étudiant
    9000 Gent
    Ce job est disponible dans plusieurs villes
    Niveau d'études: Régime
  • 2018-08-17
    =job.status_text

    Student job in reservation & revenue

    Radisson Blu Royal Hotel Brussels Job étudiant
    1000 Bruxelles
    Ce job est disponible dans plusieurs villes
    Niveau d'études: Régime
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos Conditions générales et notre Politique de confidentialité