Le mythe de l'entrepreneur | Student Life | Student.be

Le mythe de l'entrepreneur

Le mythe de l'entrepreneur

L’entrepreneur, quelle notion si vague, et pourtant tant définit par de nombreux chercheurs, économistes, qu’on y comprend plus rien !

 

Les 5 mythes de l’entrepreneur 

les mythes de l'entrepreneur

  •  À croire que tout le monde pense que l’entrepreneur est un surhomme ! C’est FAUX ! Il ne vient pas d’une autre planète, et tout le monde peut devenir un entrepreneur. Ayez confiance en vous !

 

  • L’entrepreneur est l'élement moteur, mais pas seulement ! Il y a généralement une équipe derrière lui qui l’aide à faire tourner son entreprise. Un entrepreneur ne détient pas toutes les compétences nécessaires au bon fonctionnement de sa boite. Il a besoin de fédérer des personnes pouvant l’aider.

 

  •  Le risque fait parti du quotidien de l’entrepreneur, c’est une certitude. Cependant, l’entrepreneur peut mesurer ces risques et les modérer. C’est-à-dire, prévoir les incidences des évènements et choix à venir.

 

  • La prévision est un élément important lors d’une création d’entreprise. Cependant, il faut tout de même rester réceptif aux facteurs extérieurs pouvant modifier son projet. Cela permet d’être adaptable aux demandes du marché !

 

  • Être innovant ? Pas forcement ! Il peut simplement reprendre une idée qui existe déjà sur le marché. Et la réutiliser si elle fonctionne bien.

L'application pour trouver un job étudiant

Après avoir démystifié l’entrepreneur, vous aller nous demander comment peut-on définir un entrepreneur ! Chacun a sa propre vision de l’entrepreneur. Cependant, on peut retrouver des caractéristiques communes à chaque définition :

  • Il crée son entreprise ou reprendre une entreprise en faillite
  • Il cherche le profit ou pas (cas d’une association)
  • Il peut être innovant ou non
  • Il propose un bien ou un service
  • Il sait s’adapter
  • Il connaît ses limites (physique, financière, etc.)
  • Il prend des risques en les mesurant
  • Il est polyvalent
  • Il a le rôle de fédérateur en réunissant une équipe hétérogène
  • Il détient une motivation viscérale

allrounder

Le principe de l’effectuation

Cette méthode renverse totalement ce que l’on apprend à l’université ou dans les écoles de commerce.

 

Habituellement, on a l’habitude de décrire le processus entrepreneurial comme un processus relativement long. Un business plan bien construit, une étude de marché de 2 ans, un produit ou un service irréprochable et confectionné dans le moindre détail !

C’est pourquoi, certains entrepreneurs peuvent échouer suite à cette longue préparation, car trop focalisés sur leur entreprise et leur produit, ils en oublient les attentes du marché, ou autres facteurs extérieurs.

 

L’effectuation est l’inverse de la méthode classique, et remet en cause certains fondements de l’entrepreneuriat. C’est-à-dire que l’entrepreneur démarre à l’aide d’une idée toute simple. Il s’appuie des moyens dont il dispose : son réseau, ses connaissances, sa personnalité.

L’entrepreneur se lance donc dans une aventure sans business plan précis, ni étude de marché et le plus rapidement possible. 

Pour pouvoir fonctionner de cette façon, il faut accepter les pertes. Pour cela, fixez-vous des limites de temps, d’argent, et d’énergie mis en place.  De plus, regardez l’environnement comment il pourrait être et pas comment il est actuellement. L’avenir du marché dépend de chaque action des entrepreneurs. Mais également, profitez des différentes opportunités qui s’offrent à vous.

 

Attention ! Ne pas croire que l’effectuation est une solution préférable à la méthode traditionnelle.  C’est uniquement une autre façon de démarrer et de se lancer dans un nouveau projet. 

 

Pour plus d'informations sur la méthode de l'effectuation, voici ci-dessous une vidéo résumé les points clés de cette méthode.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos Conditions générales et notre Politique de confidentialité