Travailler comme auditeur, ça veut dire quoi ? | Student Life | Student.be

Travailler comme auditeur, ça veut dire quoi ?

Travailler comme auditeur

Aujourd’hui, tu auras peut-être remarqué que de nombreuses entreprises sont à la recherche d’auditeurs. Ce titre de fonction, on l’aperçoit en effet régulièrement en consultant des offres d’emploi. Pourtant, tu ne sais peut-être pas en quoi consiste exactement le travail d’un auditeur. Que font-ils ? Dans quels secteurs sont-ils actifs ? Nous répondons à tes questions dans cet article !

Un auditeur, c’est quoi ?

Comme son nom l’indique, un auditeur est chargé de mener un audit. Cet audit se traduit par une étude et une analyse du fonctionnement d’une entreprise, d’un service d’une entreprise ou même d’un service public. La mission de l’auditeur se conçoit comme une vérification des systèmes de contrôle interne et externe (vérification de la comptabilité, contrôle de gestion, protection de l’environnement, sécurité du système informatique, utilisation optimale des moyens humains, etc…). Il doit pouvoir délivrer un jugement critique sur la maitrise des procédures, l’organisation, ou encore sur la circulation des informations. Pour ce faire, l’auditeur doit pouvoir se documenter et exploiter l’ensemble des données chiffrées mises à sa disposition. Il doit aussi, dans certains cas, rencontrer le personnel et mener des entretiens avec celui-ci. Grâce aux informations récoltées, il doit pouvoir déceler les problèmes ou dysfonctionnements éventuels ainsi que les risques qui menacent l’entité dans laquelle il mène son travail d’audit.

Dans quels secteurs mène-t-on des audits ?

Par le passé, les audits étaient souvent limités aux services comptables et financiers. Aujourd’hui, la mise en place d’audits s’est étendue à bien plus de secteurs et différentes natures d’audit sont apparues : audit commercial, audit juridique, audit social, audit informatique, … En conséquence, il existe autant d’auditeurs, avec des spécialisations variées, que de type d’audit. L’activité de ces différents types d’audits varie en fonction des organisations, de leur taille, de leur objet, de leur culture d’entreprise, des règles légales qui les concernent, … L’audit le plus répandu, le plus ancien et le plus connu est l'audit légal externe comptable et financier. Il consiste en un examen de la validité, de la conformité et de la sincérité des états financiers et rapports de gestion émis par une organisation.

Auditeur interne et auditeur externe : quelle différence ?

En général, tu remarqueras qu’on distingue deux types d’auditeur : l’auditeur interne et l’auditeur externe. Bien que les qualifications requises pour exercer ces deux fonctions soient identiques, il faut néanmoins savoir que les tâches et l’environnement de travail de ceux-ci sont complètement différents.

L’auditeur interne

La pratique de l’audit interne est apparue aux Etats-Unis dans les années 1930. Également appelé « audit de première partie », Il est réalisé par ou au nom de l’organisme concerné pour des raisons internes et constitue la base d’une déclaration de conformité de ses procédures. Au départ, l’audit interne ne portait que sur l’aspect financier des organisations. Au fil du temps, il s’est élargi aux autres domaines des organisations et commença à être utilisé dans l’ensemble des services. Aujourd’hui, la majorité des grandes organisations publiques et privées sont dotées d’une activité d’audit interne.

L’auditeur interne est chargé de mener une enquête indépendante et objective dans une optique d'assurance et de conseil à la direction d'une organisation. A travers cette enquête, il vérifie que les procédures sont bien suivies et respectées. Pour cela, il va évaluer la maîtrise des processus opérationnels, stratégiques et de gouvernance de la structure étudiée. Pour mener à bien sa mission, l’auditeur interne doit se pencher sur tous les aspects de l’entreprise et pouvoir dresser une liste complète des points d’attention, des lacunes et dysfonctionnements relevés.

L’auditeur externe

L’audit externe désigne ce qu’on appelle communément les « audits de seconde ou tierce partie ». Les audits de « seconde partie » sont destinés à des personnes ayant des intérêts directs dans l’organisme, comme les actionnaires. Les audits de « tierce partie » sont réalisés par des organismes externes indépendants et ont pour objet de fournir un enregistrement ou une certification de conformité liés à des exigences légales.

Le travail de l’auditeur externe peut fortement varier en fonction des objectifs. Bien que le type d’audit externe le plus répandu soit l’audit des états financiers, l’auditeur externe est cependant en mesure d’effectuer d’autres types d’audits : environnement, informatique, sécurité de l’homme au travail, ... Ils concernent en général des domaines dans lesquels il existe des normes et une réglementation forte.

Le profil de l’auditeur

Comme nous venons de le voir, il existe de nombreuses divergences entre les fonctions d’auditeur interne et d’auditeur externe. Nous pouvons cependant distinguer quelques traits communs, indispensables pour se lancer dans la carrière d’auditeur :

  • Avoir des connaissances approfondies en gestion, en comptabilité, en finances, et en droit économique et fiscal
  • Maitriser différents outils mathématiques, statistiques, et informatiques
  • Etant amené à rédiger des rapports, avoir de bonnes capacités rédactionnelles est nécessaire
  • Souvent, savoir parler anglais est indispensable
  • Aimer travailler en équipe
  • Être précis, rigoureux, doté d’un bon sens critique et de l’écoute

Les missions d’un auditeur

La spécialisation de l’auditeur définira généralement les tâches que celui-ci devra accomplir. De plus, le format d'une mission d'audit peut varier en fonction de son objet, des attentes exprimées par la direction et/ou de son caractère légal. Cependant, on distingue en général trois phases dans une mission d'audit classique :

  1. Phase préparatoire : l’auditeur apprend tout d’abord à connaitre le sujet audité et fixe les objectifs d’audit précis (dans certains cas, ceux-ci sont définis par des normes légales). L’auditeur prend connaissance du référentiel applicable (procédures de travail, budget, réglementation, bonnes pratiques, environnement de contrôle….) relatif au thème de la mission.
  2. Phase d’observation/réalisation : l’auditeur va tester les objectifs d’audit définis dans la phase de préparation. Les « tests » peuvent être de natures diverses : observations, analyse de bases de données, contrôle de la comptabilité, vérification des inventaires, entretiens avec le personnel, envoi de questionnaires, … Tout dépendra de la nature de l’audit.
  3. Phase de conclusion et d’émission de rapport : l’auditeur est amené à rédiger un rapport reprenant ses observations, ses conseils et ses recommandations. Il n’est cependant pas amené à prendre lui-même de décision. C’est normalement la direction qui se chargera de trouver des réponses pratiques aux problèmes exposés et de mettre en place un plan d’action.

Jobs similaires :

  • 2020-09-01
    =job.status_text

    Junior Auditor Brussels

    EY Premier Emploi
    1831 Brussel
    Ce job est disponible dans plusieurs villes
    Niveau d'études: Tous niveaux d'études Régime Temps plein
  • =job.status_text

    2 E-Auditoren (germanophones)

    SPF Finances - FOD Financiën Premier Emploi
    1030 Bruxelles
    Ce job est disponible dans plusieurs villes
    Niveau d'études: Master Régime Temps plein
  • 2020-10-01
    =job.status_text

    Junior Auditor Industry

    PwC Belgium Premier Emploi
    1932 Brussels
    Ce job est disponible dans plusieurs villes
    Niveau d'études: Tous niveaux d'études Régime Temps plein
  • 2020-01-06
    =job.status_text

    Junior Auditor

    PWC Luxembourg Premier Emploi
    1014 Luxembourg
    Ce job est disponible dans plusieurs villes
    Niveau d'études: Master Régime Temps plein
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos Conditions générales et notre Politique de confidentialité