Tu n’as pas encore validé tes allocations d’études ? Ne tarde plus ! | Student Life | Student.be

Tu n’as pas encore validé tes allocations d’études ? Ne tarde plus !

 

Tu es étudiant(e) dans le secondaire ou dans le supérieur ? Alors n’oublie pas que tu as droit à des allocations d’études de la part de la Fédération Wallonie-Bruxelles ! Quelles sont les conditions ? Combien de temps te reste-il pour faire valoir ce droit ? Comment dois-tu t’y prendre ? On répond à toutes ces questions dans cet article !

 

Les allocations d’études permettent à un étudiant ou à sa famille de recevoir un soutien financier pour assumer les charges liées au cursus scolaire secondaire ou supérieur.

Les formulaires

Pour le formulaire lié aux études du secondaire, rends-toi sur ce lien.

Pour le formulaire lié aux études supérieures, rends-toi sur ce lien.

Tu peux également soumettre un document par voie postale. Tu trouveras le document ici pour l’enseignement secondaire, et ici pour l’enseignement supérieur. Si c’est un formulaire papier il doit être envoyé sous pli recommandé pour protéger le demandeur et apporter une preuve d'envoi.

IMPORTANT : la période de soumission de ces formulaires a débuté le 5 juillet, et se clôturera le 31 octobre. Les demandes seront traitées chronologiquement par date de réception. Envoie donc le document le plus rapidement possible !

 

Les conditions 

Il existe évidemment différentes conditions pour pouvoir bénéficier de cette aide :

  • L'âge

La première condition est d’avoir moins de 35 ans au 31 décembre 2018. L’étudiant(e) doit également être âgé(e) de moins de 35 ans au moment d’entamer le cursus pour lequel il réclame une allocation d’études pour l’année académique concernée (dans ce cas-ci, l’année 2018 – 2019).

  • L'établissement scolaire

L'étudiant(e) doit évidemment fréquenter un établissement d'enseignement de plein exercice, mais doit aussi être inscrit(e) comme étudiant(e) régulier(ère).

Par contre, il se verra refuser l'allocation d'études pour des études de niveau égal ou inférieur à celles déjà suivies (en cas de second master par exemple), ainsi que pour une thèse de doctorat ou pour des études de spécialisation.

  • Les conditions financières

Un étudiant qui souhaite faire valoir son droit à des allocations doit répondre à de nombreux critères financiers. Voici les différents cas de figure :

  1. L'étudiant(e) est à charge d’une ou de plusieurs personne(s) physique(s) qui contribue(nt) à son entretien. Le choix de la ou des personne(s) qui contribue(nt) à l’entretien de l'étudiant(e) va déterminer la prise en compte des revenus et donc de l’allocation d’études
  2. L'étudiant(e) pourvoit seul à son entretien : dans ce cas-ci, seuls ses revenus propres seront pris en compte
  3. L'ensemble des ressources ne peuvent dépasser les revenus maxima suivants :

Lorsque l'ensemble des ressources est inférieur aux revenus minima fixés dans ce tableau, le candidat est informé par l'administration que son dossier est transféré à une « Commission d'examen » qui statuera sur son cas.

Si le titulaire des revenus pris en considération pour le calcul est propriétaire de biens immobiliers autres que le logement personnel, et dont les revenus cadastraux sont supérieurs à 985.58 euros, il ne pourra pas faire valoir son droit à des allocations d’études.

Pour obtenir tous les détails liés aux conditions financières, n’hésite pas à consulter ce lien !

  • Les conditions de finançabilité

Si l’étudiant(e) est déclaré(e) non finançable par l’établissement d'enseignement, aucune allocation d'études ne vous sera octroyée. Au cas où cette allocation aurait été accordée à tort pour cette raison, son remboursement serait exigé.

A noter que le caractère finançable est un critère examiné par l'établissement et validé par les Commissaires et Délégués au Gouvernement.

  • Les conditions liées à la nationalité

Il s’agit là aussi de conditions très précises et strictes. Outre les conditions d’âge, financières et pédagogiques, il existe des conditions supplémentaires pour les demandeurs de nationalité étrangère. Voici les différents cas de figure traités :

  1. Les ressortissants de l’Union européenne
  2. Les réfugiés politiques
  3. Les pays et territoires en développement
  4. Les autres pays qui ne sont pas concernés par les trois points ci-dessous
  5. Les étrangers régularisés

Les autres candidat(e)s non repris(e)s dans une de ces catégories ne peuvent hélas pas prétendre à une allocation.

Là aussi, n’hésite pas à te rendre sur ce lien pour avoir tous les détails liés à ces conditions !

Pour obtenir toutes les réponses à tes éventuelles questions, n’hésite pas à naviguer sur cette page sur laquelle tu trouveras tous les détails importants ! Tu peux aussi regarder la vidéo ci-dessous pour avoir une explication claire de la manière dont il faut envoyer le formulaire !

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos Conditions générales et notre Politique de confidentialité